Achillée millefeuille

Nom scientifique

Achillea millefolium

Famille

Astéracées

Noms communs

camomille des montagnes, herbe aux coupures, herbe au charpentier, herbe aux militaires, herbe de Saint-Jean, herbe de Saint Joseph, herbe au soldat, herbe aux cochers, herbe aux voituriers, millefeuille, sourcils de Vénus, ortie du diable, saigne-nez, sourcils de Vénus

Partager sur facebook
Publier sur Facebook

Table des matières

Présentation

Originaire d’Europe et d’Asie, l’Achillée millefeuille est une plante prisée partout dans le monde.
Ses vertus curatives reconnues depuis longtemps lui confèrent le nom populaire de  » saigne-nez  » par ses propriétés hémostatiques qui régulent et arrêtent les saignements et les hémorragies.
En traitement interne, elle régule les règles et adoucit les douleurs menstruelles.
En association aux fleurs de sureau et aux feuilles de menthe poivrée, elle lutte efficacement contre le rhume et la grippe.

Identification

Genre
Achillea
Type végétatif
Herbacée vivace
Taille adulte
15 cm à 1m
Espèce
Achillea Millefolium
Forme générale
Touffe dressée
Précédent
Suivant

Calendrier

Achillée millefeuille

Période de récolte

Mises en Garde

NE DOIT PAS ETRE ASSOCIÉE A DES FLUIDIFIANTS SANGUINS.
NE DOIT PAS ETRE UTILISÉE DURANT LA GROSSESSE ET L'ALLAITEMENT CAR IL CONTIENT DES COMPOSANTS ABORTIFS QUI PROVOQUENT L'AVORTEMENT ET L'ARRÊT DE LA CROISSANCE FŒTALE.
NE DOIT PAS ETRE ADMINISTREE AUX ENFANTS CAR IL CONTIENT DES COMPOSANTS NEUROTOXIQUES DONC TOXIQUES POUR LE SYSTÈME NERVEUX.
Précédent
Suivant

Description

L’Achillea millefolium est une plante herbacée vivace à racines rempantes qui mesure en général de 15 cm à 1 m.
De la famille des Astéracées, elle se développe à l’état sauvage dans toutes les régions tempérées du monde.
Ses tiges dressées sont pubescentes ( pourvues de poils ) laineux et blanchâtres. Elles sont peu ramifiées et se terminent par une inflorescence en corymbe riche en capitules de couleur blanche à purpurine dont le coeur contient des fleurons blanc-jaune à jaune.
Ses feuilles molles, qu’elles soient terrestres ou caulinaires sont pétiolées, de forme lancéolées aux contours oblong-linéaires ou linéaires et de couleur verte foncée.
Son involucre est de forme ovoïde, pubescente à folioles bordées d’une marge pâle, brunâtre ou presque noire.
Les fruits qu’elle produit sont des akènes.
Sa floraison intervient entre juin et septembre.
On la rencontre principalement en bordure de champs, dans les prairies, sur les coteaux secs et plus rarement dans les bois.
Elle apprécie les expositions ensoleillées, les sols secs et bien drainés.
Particulièrement rustique elle résiste à des températures hivernale allant jusqu’à -35°C
Cette plante mellifère est très prisée par les insectes pollinisateurs ce qui l’a rend très favorable à l’équilibre de notre biodiversité.

Description en photo

Franz Eugen Köhler, les plantes médicinales de Köhler 1897

. A - une plante à fleurs : 1 - un segment de feuille ; 2 - un panier non divulgué ; 3 - un panier ouvert ; 4 - le même en coupe longitudinale ; 5 - une fleur de langue fausse ; 6 - une fleur tubulaire non divulguée avec une bractée ; 7 - une fleur tubulaire ouverte ; 8 - le même dans la section longitudinale ; 9 - une seule étamine ; 10 - grain de pollen ; 11 - la partie supérieure de la colonne avec un stigmate à deux lames ; 12 - fruit (akène) ; 13 - le même dans la section transversale ; 14, 15 - le même dans la section longitudinale, la vue de différents côtés.

La tige

Les feuilles

Les feuilles sont alternes, avec une base embrassante mais ne formant pas d’oreillette.

Face supérieure

Face inférieure

Détail de la partie foliaire d’ achillée millefeuille

Face supérieure

Face inférieure

Les feuilles sont simples. Elles sont découpées en segments eux-mêmes découpés, à bords parallèles, non pétiolées (feuilles bipennatiséquées).
Elles ont un limbe mince. Leurs deux faces sont pubescentes

Inflorescence

Les fleurs sont regroupées en capitule, c’est-à-dire que ce qui paraît être une fleur unique est en réalité un amas de fleurs élémentaires, regroupées sur un plateau. Ces capitules (de petite taille) sont eux-mêmes organisés en corymbe (sorte d’ombelle dont les rayons sont rattachés à différents niveaux sur la tige principale).

Capitule

Dans un capitule, les fleurs centrales sont tubulées, les fleurs périphériques sont ligulées. Elles sont toutes blanches (les fleurs ligulées sont parfois rosées).

L'involucre

La partie qui entoure la base des fleurs. Elle est ovoïde, formé de bractées disposées irrégulièrement. Ces bractées restent appliquées contre les achaines à maturité. Elles sont poilues, ovales avec une extrémité obtuse, bordées d’une marge pâle ou brunâtre.

Les Akènes

Les akènes sont ovales, comprimés, avec une surface lisse et un sommet tronqué. Ils sont dépourvus de soies.

Usages thérapeutiques que lui confèrent ses principales substances actives

Elle diminue les contractions de l’intestin et la liquidité des selles.

Elle soulage les inflammations cutanées.

Elle détruit les micro-organismes responsables des infections.

Elle resserre les pores de la peau et des muqueuses.

Elle soulage les troubles digestifs et les douleurs menstruelles, diminue les spasmes et les contractures.

Elle participe à la cicatrisation des plaies.

Elle favorise l’élimination rénale et provoque l’augmentation du volume urinaire.

Elle stimule le flux sanguin de la région pelvienne et de l’utérus, provoque les règles.

Elle fait tomber la fièvre.

elle réduit et arrête les saignements et les hémorragies internes

Elle réduit la tension artérielle.

Elle aide à la digestion et soigne la dyspepsie.

Elle favorise la transpiration.

Elle stimule la digestion en augmentant les sécrétions de l’estomac.

L'achillée millefeuille et ses principes actifs en détail

Les principes actifs que contient l’Achillée sont nombreux, on lui en concède plus de 80 ! A ce titre, voici une liste des principaux qui retiendront notre attention :
Des huiles essentielles telles que : l’eucalyptol, l’azulène, le camphre, chamazulène, cinéole, germacrane, composée de mono-terpènes et sesqui-terpènes.
Des constituants tels que : flavanoïdes, alcaloïdes ( achilléine ), polyacétylènes, triterpènes, acide salicyclique, coumarines, tanins, principe amer ( ivaïne ), acides aminés, acide gras, acide ascorbique, acide caféique, acide folique, acide succinique et bien d’autres…

De ce langage trop scientique pour le commun des mortels, en voici la traduction :

Aide à la régénération des tissus, apaise la sensibilité de la peau et calme les inflammations cutanées.

Molécules qui forment les protéines indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Favorisent le renouvellement des tissus musculaires, de la matrice osseuse, de la peau, des ongles, des cheveux…

Puissant anti-oxydant et anti-vieillissement, essentiel au tonus, augmente les défenses immunitaires.

Prévient et ralenti l’oxydation des cellules, lutte contre les agressions bactériennes et fongiques.

Favorise le renouvellement cellulaire.

Réduisent les problèmes cardiovasculaires, réduisent la tension artérielle, augmentent les taux de bon cholestérol. Ils sont essentiels à l’alimentation de notre cerveau.

Tonifie le corps, améliore l’immunité, ralenti le vieillissement des cellules, lutte contre les agressions bactériennes et atténue l’action de l’alcool.

Aide à accélérer la coagulation sanguine

Aide à lutter contre les troubles de la circulation sanguine.

Aide à lutter contre les maladies cardiovasculaires.

Aide à lutter contre les agressions microbiennes.

Propriétés digestives agissant favorablement sur les bactéries gastro-intestinales et stimulent le suc gastrique ainsi que les glandes digestives.

Aident à lutter contre le vieillissement des tissus, aide à lutter contre les attaques bactériennes.

Antioxydant prévient le vieillissement des tissus et stimule les défenses immunitaires.

Quelles préparations? Pour quels usages?

Usages internes

– En infusion : pour traiter les pertes d’appétit, les troubles digestifs et les douleurs menstruelles, à raison de 2 cuillères à café pour 150 ml d’eau, 3 fois par jour. Boire entre les repas et à consommer le jour même.

– En infusion : en cas de rhume ou de grippe, on l’associe à la menthe poivrée et à la fleur de sureau à raison d’une cuillère à café pour 150 ml d’eau, 3 fois par jour.

– En extrait liquide : à raison d’ 1ml à 2ml, 3 fois par jour.

– En teinture mère : pour traiter l’indigestion, à raison de 20 gouttes, 3 fois par jour diluée dans de l’eau ou du jus de fruit.

Usages externes

– En huile essentielle : on l’utilise sur les blessures suppurantes, les éruptions cutanés, l’eczémas, le lavage des mains crevassées.

– En cataplasme : à appliquer comme anticoagulant sur les coupures, les écorchures et les contusions.

– En bain de siège : pour atténuer les douleurs menstruelles à raison de 100g de plantes séchées infusées dans 1L d’eau puis diluée dans 20L d’eau chaude.

– En feuilles fraîches : directement introduite dans les narines pour arrêter les saignements de nez.

Recettes pour réaliser Cataplasmes et Huiles essentielles

Cataplasmes Achillée millefeuille
Recette ici
Macérât huileux Achillée millefeuille
Recette ici

Coté cuisine

Outre ses propriétés médicinales, l’ achillée est également comestible. Ses  sommités fleuries aux arômes camphrés s’accommodent parfaitement à des desserts de type flans et crèmes. 
Ses feuilles sont un excellent condiment en apport à vos omelettes.
De façon plus générale, ses fleurs, ses feuilles et ses akènes (fruits) se mêlent à merveille en salades, soupes et sauces.
La limonade, son léger goût camphré en fait une boisson délicieusement raffraîchissante.

Récolte et conservation sèche

On récolte les parties non lignifiées de la tige feuillue et l’inflorescence de la plante avec 1cm de pétiole puis on les met à sécher à la chaleur naturelle ou artificielle à une température n’excédant pas 35°C.
Ces parties actives doivent êtres conservées au sec et à l’abri de la lumière. Le papier Kraft est particulièrement intéressant, peu onéreux, il permet d’éviter la détérioration du produit fini et laisse circuler l’air.

Culture

L’Achillée pousse spontanément mais vous pouvez en planter au printemps ou en automne en dehors des périodes de gel.
Elle nécessite d’un sol sec, bien drainé et d’un emplacement ensoleillé ou légèrement ombragé.
Très rustique elle tolère des températures hivernale jusqu’à -35°C.
Sa multiplication se prévoit donc au printemps ou en automne par les moyens de semis, semis spontanés ce qui veut dire qu’ elle s’auto-ressème, ou division de son rhizome en automne.

Histoire

L’Achillea millefolium a tissé son histoire à travers le temps depuis l’ère Néandertalienne ou des traces de cette plante ont pu êtres observées jusqu’aux tombeaux de l’homme de Néandertal.
Elle a continué son chemin en passant par le peuple Celte jusqu’à la première guerre mondiale ou son efficacité hémostatique reconnue lui fit prendre le grade de « kit de premiers soins » fourni aux soldats se rendant sur les champs de batailles.
Elle doit son petit nom au héros mythique de la guerre de Troie : Achille qui selon sa légende , l’utilisait pour soigner les blessures des soldats durant la guerre.
A partir de XIXème siècle, elle bâtit sa réputation en tant qu’antispasmodique en usage interne.

L' Achillée millefeuille à travers le monde

Depuis l’Antiquité Chinoise, les tiges séchées de L’Achillée sont utilisées comme bâtonnets dans l’art divinatoire appelé : Achilléomancie.
Les Chinois utilisent ces tiges afin de consulter l’oracle Yi King dans le système de croyance Taoïste.
Selon des manipulations répétitives, ils aboutissent à des symboles numériques liés aux hexagrammes du Yi King.
Ce procédé favorisant la concentration sur la question posée associée à une adéquation de l’instant, symbolise les changements perpétuels de l’univers afin de répondre à leur interrogation.

Galerie de photos