Bardane officinale

Nom scientifique

Arctium lappa

Famille

Astéracées

Noms communs

Bardane commune, Bouillon noir, Herbe aux pouilleux, Napolier, Glouturon, Herbe aux teigneux, Choux d’âne, Copeau, Grande bardane, Grippe, Herbe aux seigneurs, Oreille-de-géants.

Partager sur facebook
Publier sur Facebook

Table des matières

Présentation

Originaire d’Europe et d’Asie, cette plante pousse de nos jours dans toutes les régions à climat tempéré dans le monde.
Au Moyen-Âge, elle été utilisée comme plante dépurative pour le sang, diurétique et pour aider à lutter contre les maladies de l’appareil génital.
Son huile est très connue et appréciée pour stimuler la pousse des cheveux.
C’est une plante d’association, seule elle peut provoquer des poussées d’eczéma. En combinaison au pissenlit (Taraxacum officinale) ou à la patience (Rumex Crispus) elle aide le corps à l’élimination des déchets tissulaires que celui-ci produit.

Identification

Genre
Arctium
Espèce
Arctium Lappa
Type végétatif
Herbacée bisannuelle à feuilles caduques
Forme générale
Rosette large
Taille adulte
1m de large à 2m de haut
Précédent
Suivant

Calendrier

Bardane officinale

Période de récolte

Mises en Garde

Peut provoquer une dermatite de contact due à sa pubescence tomenteuse, se sont des poils cotonneux sous ses feuilles.
Ne convient pas aux femmes enceintes ou allaitantes et aux jeunes enfants.
Fortement déconseillée aux personnes souffrant de calculs urinaires, en décoction ou en infusion, elle peut obstruer le canal urinaire.
Précédent
Suivant

Description

La bardane officinale est une plante herbacée bisannuelle à feuilles caduques. Elle mesure en moyenne 1m de large pour 1m à 1m80 de hauteur si peu qu’elle trouve un sol profond à sa mesure.
De la famille des Astéracées, elle se développe à l’état sauvage dans toutes les zones à climat tempéré du monde. Elle apprécie les zones sinistrées, les lieux abandonnés, les décharges, les décombres et les buissons.
Plante très rustique, cette belle herbacée supporte des températures hivernales allant jusqu’à -25°C.
Pourvue d’une racine pivotante brune qui donne naissance à une large rosette à grandes feuilles dans sa première année de naissance. S’en suit sur sa deuxième année, le développement de sa hampe florale pouvant atteindre jusqu’à 2m de hauteur. Celle-ci porte des feuilles alternes et se couvre l’été venu d’une inflorescence à capitules globuleux de fleurs rose pourpré.
– Sa racine est fuselée, cylindrique, fusiforme, charnue de couleur blanche à l’intérieur.
– Ses feuilles sont alternes et bicolores : vert mât dessus, blanchâtres et pubescentes d’aspect tomenteux dessous.
Elle possède deux types de feuillage caducs : Le premier est terrestre (radical), le second est caulinaire (aérien) et se développent en deux phases différentes.
Sur la première année de naissance, l’Arctium lappa déploie ses feuilles radicales à la base de la future tige. Celle-ci sont très larges, de forme ovoïde, cordiforme et obtuses. Chancrées en coeur et ondulées sur leurs pourtours.
Sur la deuxième année de croissance de la plante interviennent les feuilles caulinaires (aériennes) qui se développent à partir de la tige ramifiée de celle-ci (hampe florale, futur support de l’inflorescence). Elles sont quand à elles, plus petites, alternes, de forme ovoïde, lancéolées à pétioles court ou nul.
– Ses involucres sont d’une largeur comprise entre 3 et 4 cm, dépourvues de poils (glabres) dont les folioles internes sont plus longues que ses fleurs et leurs sommités sont ouvertes.
– Son inflorescence qui intervient lors de sa deuxième année de croissance, habille sa hampe florale de capitules de fleurs rose pourprée entourée de bractées en crochets en forme de corymbe.
– Ses fruits sont des akènes couronnés de poils.

Usages thérapeutiques que lui confèrent ses principales substances actives

La bardane officinale a de nombreux effets thérapeutiques bien connus. Sa consommation fraîche lui confère un effet antibiotique. Elle a pour action de diminuer le taux de sucre dans l’organisme et permet de brillants résultats sur la furonclose (maladie souvent associée au diabète).
Elle aide à lutter contre les infections cutanées comme l’acnée, l’eczéma, le psoriasis, les abscès, les mycoses, les croûtes de lait… et renforce le renouvellement cellulaire de la peau.
Elle est également purifiante et lors d’excès de fièvre ou de maladies comme les oreillons ou la rougeole, la consommation de ses graines en fait une alliée de poids qui permet l’évacuation de toutes ces toxines et accélère la guérison.
Entre autre, ses vertus la rendent très efficace comme anti-inflammatoire pour soulager les maladies articulaires comme les rhumatismes et l’arthrose.

Elle aide à lutter contre les attaques de bactéries.

Elle aide à lutter contre certaines formes de cancers.

Elle soulage les inflammations des articulations (rhumatismes, arthrose, arthrite) ainsi que les inflammations de la peau.

Elle prévient l’altération et l’oxydation des tissus.

Elle combat l’effet toxique du venin d’insectes (guêpes)

Elle détruit les micro-organismes responsables des infections cutanées.

elle soigne la syphilis et lutte contre les maladies vénériennes.

Elle aide à l’élimination des déchets toxiques de l’organisme par l’urine, la sueur et les selles.

Elle permet d’évacuer les déchets du corps par la peau.

Elle stimule la production de l’urine et l’élimination des toxines contenues dans l’organisme.

Elle protège les cellules du foie.

Elle lutte contre le diabète et l’insuffisance pancréatique. Elle réduit l’absorption intestinale de cholestérol, de lipides et de glycémie.

Elle favorise l’élimination des sécrétions biliaires et urinaires.

elle favorise la transpiration et élimine les toxines du corps par la peau.

Elle fortifie et stimule l’activité de la réparation des cellules de la peau.

Elle aide à la cicatrisation.

La Bardane officinale et ses principes actifs en détail

lutte contre le vieillissement cellulaire.

Activent la fonction métabolique, aide au drainage des toxines, protège le foie et les reins, prévient le diabète, ralentit le vieillissement cellulaire.

Aide à lutter contre les attaques bactériennes, fongique et tumorales.

Elles ont un effet anti-inflammatoire, antiseptique, antitumorale et analgésique, luttent contre les inflammations, certaines formes de cancers et soulage les irritations.

(apiine et artiine)
– apiine : propriétés anti-inflammatoires
– artiine : accélère le renouvellement du collagène dans les cellules de la peau, aide la cicatrisation.

Aide à lutter contre les virus, antiseptique et sédative.

Augmente l’absorption du calcium et du magnésium dans l’organisme, réduit le taux de sucre dans le sang, soulage les troubles digestifs, stimule l’appétit et augmente la croissance des bactéries intestinales qui lui sont bénéfiques.

Assouplit et adoucit la peau.

Aident à lutter contre le développement de certains cancers.

Son action est mécanique, il stimule l’intestin et forme un gel qui facilite l’évacuation des selles.

Régule la tension artérielle.

Propriétés antibiotiques.

Resserrent les tissus, préviennent du vieillissement cellulaire et des attaques bactériennes.

Quelles préparations? Pour quels usages?

Usages internes

En usage interne, la Bardane se prépare à partir de feuilles (très amères) et de racines fraîches ou sèches. Elle se consomme également en décoction, en teinture, en poudre et en infusion.

Usages externes

On la retrouve sous forme d’infusion, décoction, lotion capillaire, macérât huileux et cataplasme

Recettes par voies d'administration

L’arctium lappa en infusion et en association à la Reine-des-prés, curcuma, feuilles de cassis ou gingembre est un anti-inflammatoire de choix pour traiter et apaiser les douleurs articulaires.

Voie interne

Infusion de Bardane officinale
Recette ici
Décoction de Bardane officinale
Recette ici
Teinture de racines de Bardane officinale
Recette ici
Poudre de Bardane officinale
Recette ici

Voie externe

Infusion de Bardane officinale
Recette ici

même recette que pour la prise interne mais utilisation différente : en gaze imbibée pour appliquer directement sur les zones à traiter ou en lotion pour soigner et soulager les affections cutanées.

Décoction concentrée de Bardane officinale
Recette ici
Lotion capillaire de Bardane officinale
Recette ici
Cataplasmes froid et chaud de Bardane officinale
Recette ici
Macérât huileux de Bardane officinale
Recette ici

Coté cuisine

La racine de l’Arctium lappa tendre et charnue se consomme cuite ou crue. Il faut la prélever lors de la première année de naissance de la plante jusqu’au printemps de l’année suivante. Au-delà, les racines deviennent trop fibreuses et ne sont plus possible a cuisiner.
Vous pouvez cuisiner la racine en gratins, en sauté de légumes ou poêlées agrémentées d’autres légumes.
Au Japon, on en fait des marinades et elle est consommées cuite dans des feuilles de périlla.
Sa saveur aromatique et sucrée rappelle le goût de l’artichaut et du salsifis.
Elle peut également être torréfiée et consommée à l’instar du café.
Sa tige récoltée lorsqu’elle est souple et flexible est également un légume très raffiné cuisiné en vapeur ou comme des asperges.
Ses jeunes pétioles peuvent se cuisiner après avoir été blanchies pour éliminer leur amertume. Préparée à la manière des légumes anciens comme les côtes de bettes.

Récolte et conservation

De nos jours la bardane est cultivée en plein champ pour la récolte de sa racine qui est prélevée sur les plantes d’un an ou hivernantes mais toujours avant sa floraison.
Après être nettoyée , on la coupe dans sa longueur puis on la met à sécher en séchoir à température n’excédant pas 35°C. Avant qu’elle soit intégralement sèche, on la plonge dans un bain d’eau bouillante afin d’en conserver la plus forte teneur en principes actifs pour finalement la replacer en séchoir et venir à terme de ce processus de conservation.
A l’état sauvage, on prélève la racine toujours dans sa première année en automne, lorsque l’appareil végétatif aérien disparait et que les nutriments de la plante vont se stocker dans sa racine avant d’entrer en repos végétatif : période d’hibernation.

Culture

La belle est une herbacée vivace à feuilles caduques qui apprécie les expositions ensoleillées bien qu’elle tolère l’ombre légère.
C’est une plante qui aime les sols profonds, humifères mais bien drainés et riches en nutriments.
Rustique, elle tolère des températures hivernales jusqu’à -25°C
C’est une plante de très bonne compagnie associée au potager car elle protège ses congénères du mildiou.
Sa période de plantation se situe entre mars et juin et elle s’auto-ressème en septembre juste après le dessèchement de ses inflorescences.

Histoire

La Bardane est reconnue en Europe depuis le Moyen-Âge ou on l’utilisait pour traiter la goutte, les tumeurs cancéreuses, les maladies vénériennes, les états fébriles et les calculs rénaux.
De sa réputation, c’est elle qui fût le remède de prédilection d’Henri III face à ses dégénérescences cutanées alors qu’il été atteint par la tuberculose.
Au XVIIème siècle, elle été le sujet d’études de Lazare Rivière pour ses vertus antisyphilitiques.
Au XVème siècle, elle est intégrée aux Etats-Unis et au Canada dans 2 préparations phytothérapeutiques pour lutter contre certains cancers.

La Bardane officinale à travers le monde

En médecine Chinoise traditionnelle et en médecine Ayurvédique Indienne, elle trouve sa place dans le traitement des infections des voies respiratoires.
En Chine et au Japon, sa racine connue sous les noms « gobô » et « uang » est un légume qui trouve sa place sur toutes les tables dans le quotidien.

Bractées en crochets sur un akène de bardane

Détail de l'inflorescence

Arctium lappa L. illustration de l'encyclopédie agricole japonaise Seikei Zusetsu (1804)

This file is licensed under the Creative Commons Attribution 4.0 International license.

Date : 1804

bardane , fruits et graines secs

Photographe : Roger Culos

Date : 10 Avril 2014

The copyright holder of this work, hereby publish it under the following license:

This file is licensed under the Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported license.